Sommaire

Plus ou moins grave et handicapante selon les personnes, la migraine ophtalmique se soigne de façon simple après diagnostic médical.

Consultez votre médecin pour établir un diagnostic sérieux. Une migraine ophtalmique doit être prise au sérieux, elle peut toucher tout le monde : hommes, femmes, enfants... Il est nécessaire de comprendre les origines de la migraine ophtalmique pour pouvoir la soigner.

Migraine ophtalmique : définition

Une migraine ophtalmique est un mal de tête, appelé en langage scientifique « céphalée » ou « céphalalgie ». Des pulsations dans la tête et des troubles visuels sont les signes annonciateurs d'une migraine ophtalmique.

Précédant ou accompagnant les maux de tête classiques, ces phénomènes physiques peuvent durer de quelques secondes à une heure. La migraine ophtalmique n'a pas de conséquence grave (comparé à d'autres types de migraine).

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Les causes de la migraine ophtalmique

Nombreuses sont les causes possibles d'une migraine ophtalmique : physiques, psychologiques voire même génétiques. Ainsi, il est parfois plus difficile qu'on ne le pense de comprendre d'où vient la migraine ophtalmique.

Résumé des causes connues de la migraine ophtalmique :

  • vasodilatation : augmentation du calibre des artères du cerveau ;
  • vasoconstriction : fermeture du calibre des vaisseaux ;
  • hérédité : migraine parfois familiale ;
  • stress ;
  • jeûne ;
  • vin rouge ;
  • absence / excès de sommeil ;
  • faim ;
  • chaleur.

Migraine ophtalmique : quels symptômes ?

En fonction du niveau de douleur et de sa gravité, la migraine ophtalmique peut être bénigne ou handicapante. Ses conséquences et sa durée sont ainsi plus ou moins importantes... Afin d'en savoir plus, voici un résumé des symptômes d'une migraine ophtalmique :

  • scotomes scintillants : points lumineux ;
  • hémianopsie latérale : impossibilité de regarder un côté avec les deux yeux ;
  • perte de champ visuel ;
  • vertiges ;
  • troubles digestifs : allant parfois jusqu'aux nausées et vomissements ;
  • paresthésie : fourmillement ;
  • difficultés de langage ;
  • hémiplégie : cas les plus graves.

Les traitements de la migraine ophtalmique

Traitée avec des anti-douleurs classiques, la migraine ophtalmique n'a besoin que d'antalgiques pour être soulagée. Il s'agit de prendre le bon, celui qui est adapté à vos symptômes. Parlez-en à votre médecin et ne décidez pas seul de votre traitement de migraine ophtalmique.

Médicaments

Tour d'horizon des possibilités de traitements médicaux :

  • aspirine, paracétamol ;
  • argot de seigle : attention aux contre-indications ;
  • anti-inflammatoire ;
  • sumatriptan ;
  • antidépresseur.

Il existe par ailleurs plusieurs solutions naturelles qui peuvent également se révéler efficaces.

Homéopathie contre la migraine ophtalmique

Plusieurs remèdes homéopathiques peuvent être employés en cas de migraine ophtalmique.

  • Cyclamen europaeum en 7 CH (1 dose par jour) en cas de céphalée avec scintille­ment multicolore ou tache noire avec une sensation de vertige et une aggravation pendant les règles.
  • Gelsemium sempervirens en 7 ou 9 CH en cas de migraine précédée de troubles visuels avec une sensation de lourdeur des paupières. Ce traitement est recommandé si la douleur se localise surtout à l'arrière du crâne et au niveau des globes oculaires et qu'elle est particulièrement violente. Elle s'accompagne fréquemment d'un visage rougi, de tremblements et de cervicalgie (tendance à l'amélioration lors d'une abondante émission d'urines).
  • Iris versicolor en cas de céphalée frontale précédée d'une sensation de brouillard visuel avec des vomissements et des selles acides et brûlants. Les migraines soulagées par Iris versicolor surviennent les jours de repos et le remède de fond recommandé est souvent Sulfur à raison d'une dose en 15 CH chaque dimanche.
  • Kalium bichromicum en 9 CH (5 granules toutes les demi-heures) en cas de crise précédée de troubles visuels (comme des éblouissements) et démarrant au niveau du front et aggravée par le froid avec une tendance à avoir des sécrétions visqueuses dans l’arrière-gorge et une attirance pour la bière.
  • Natrum muriaticum en 15 CH (une dose par semaine) en cas de migraines battantes, précédées de troubles de la vision et accompagnées d'une très grande soif très difficile à étancher et d'un besoin anormal de sel. Natrum mur est indiqué lorsqu'il y a un larmoiement et une sensation de creux à l'estomac. Ces migraines s'aggravent au bord de la mer et au soleil. Les personnes concernées sont en général réservées, peu communicatives et tristes (chez les enfants on retrouve des difficultés scolaires).
  • Natrum sulfuricum en cas de migraine ophtalmique avec vomissement de bile, hyper­salivation, diarrhée et notamment chez une personne déprimée (voire dépressive). Ce remède est recommandé si la migraine est aggravée par l'humi­dité.
  • Psorinum en 30 CH en cas de migraine survenant après les règles ou suite à une maladie et précédée de taches noires devant les yeux, périodique et débutant par un œil (mais pouvant passer à l'autre par la suite) et aggravée par les courants d’air. Ce médicament convient tout particulièrement aux migraines ophtalmiques améliorées par l'application de chaleur et l'alimentation.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la migraine

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider