La migraine de l'enfant

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

 

Contrairement à ce que l'on pense souvent, les enfants sont eux aussi sujets à la migraine.

Environ 10% des enfants sont migraineux. Mais souvent, la migraine de l'enfant est sous-diagnostiquée : on considère souvent qu'il s'agit de troubles psychologiques, d'angoisse, ou même d'un « caprice» destiné à éviter l'école. En fait, la migraine de l'enfant est trompeuse car elle se traduit davantage par des signes digestifs que par un mal de tête.

Migraine de l'enfant : quelques particularités

Les crises migraineuses des enfants se caractérisent par :

  • Des crises plus courtes que chez l'adulte (quelques heures).
  • Une localisation bilatérale (touchant toute la tête) fréquente alors que la migraine de l‘adulte est souvent localisée à une seule moitié du crâne.
  • Des troubles digestifs : parfois, la migraine se traduit par un mal de ventre, des nausées et des vomissements (qui peuvent durer plusieurs heures) mais pas, ou quasiment pas de mal de tête.
  • Une pâleur.

Par ailleurs, la migraine touche autant les garçons que les filles alors que les femmes sont trois fois plus atteintes que les hommes à l'âge adulte.

Les traitements de la migraine chez l'enfant

La plupart des traitements proposés aux adultes ne sont pas autorisés chez les enfants.

Médicaments

Plusieurs médicaments permettent toutefois de gérer les crises :

  • Médicaments anti-douleur : l'ibuprofène est le médicament prescrit en premier lieu par les médecins et les pédiatres, dès le début de la crise.
  • Si l'ibuprofène est inefficace, d'autres médicaments peuvent être proposés : diclofénac, naproxène, aspirine ou paracétamol.
  • En cas de migraines très fortes et très handicapantes, un triptan, le sumatriptan par voie nasale, est autorisé à partir de 12 ans.

Placebo

Chez l'enfant de moins de 15 ans, l'effet placebo est efficace dans 55 % des cas, soit plus que les triptans. Il permet de diminuer la céphalée dans les deux heures qui suivent la crise et sans effets secondaires.

Dans le cadre des migraines chez les enfants, il ne faut donc pas hésiter à miser sur l'effet placebo, quitte à administrer un médicament placebo de façon préventive.

Méthodes naturelles

Pour espacer les crises, plusieurs méthodes naturelles ont fait leurs preuves chez les enfants et sont reconnues par la Haute autorité de santé (HAS) :

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la migraine

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider