Les conséquences de la migraine

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

 

Conséquences de la migraine : handicapante mais pas dangereuse

La migraine n'est pas une maladie « grave » au sens où elle n'est pas mortelle et ne risque pas d'endommager le cerveau de façon irréversible.

En revanche, la migraine peut être une maladie très handicapante, très douloureuse et qui altère considérablement la qualité de vie.

  • Lorsque les crises sont espacées et bien traitées, la migraine n'empêche pas de vivre une vie normale.
  • Chez certaines personnes en revanche, les crises peuvent être extrêmement fréquentes (parfois tous les 2 jours), très violentes, et imposent des arrêts de travail fréquents.

De manière générale, la qualité de vie des migraineux est diminuée, pendant mais également entre les crises.

  • 80% des migraineux estiment que leur migraine est grave, voire très grave.
  • Beaucoup s'interdisent certaines activités, comme le sport ou les sortie, par hantise de la crise.
  • L'incompréhension de l'entourage et le manque d'optimisme de certains médecins sont des causes de découragement fréquentes pour les migraineux.

Migraine et risque d'abus médicamenteux

Il est important de consulter un médecin lorsqu'on a des maux de tête fréquents et d'éviter de se soigner tout seul. En effet, l'automédication peut avoir plusieurs conséquences néfastes :

  • Un traitement inadapté ne soulage pas les crises, et la qualité de vie se détériore.
  • Des crises qui ne sont pas bien traitées sont une source d'angoisse : on craint de voir arriver la crise suivante et l'anxiété monte.
  • De fait de se soigner tout seul peut conduire à un abus médicamenteux. En prenant trop de médicaments anti-douleur, on alimente le mal de tête : c'est un vrai cercle vicieux.
Lire l'article Ooreka

Migraine et AVC

Un lien a été établi entre les migraines et les risques d'AVC (accident vasculaire cérébral).

Chez la femme

Chez les femmes migraineuses ayant entre 20 et 44 ans (en âge de procréer), le risque de présenter un AVC ischémique est deux à trois fois plus élevé que chez les femmes non migraineuses. Ce risque augmente encore s'il s'agit migraines avec aura, à raison d'une douzaine par an. En revanche, le risque d'AVC hémorragique reste identiques.

D'une manière générale, les risques d'AVC liés à la migraine sont démultipliés s'ils s'associent à une contraception orale, une tension artérielle élevée ou à une consommation de tabac.

Chez l'homme

Chez l'homme, ce ne sont pas les migraines qui s'associent à un risque plus important d'AVC, mais les céphalées chroniques non migraineuses.

Lire l'article Ooreka

Aussi dans la rubrique :

Symptômes & diagnostic

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider