Conseils : hygiène de vie et journal de la migraine

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

Outre les médicaments utilisés pour le traitement de la crise ou le traitement de fond, une bonne hygiène de vie est également nécessaire pour réduire la fréquence et l'intensité des crises. Plusieurs méthodes naturelles peuvent aussi aider à combattre la migraine.

Lire l'article Ooreka

Pour lutter contre les crises migraineuses

Plusieurs études ont montré l'importance d'une bonne hygiène de vie pour limiter la survenue des crises.

On sait effectivement que le stress, la fatigue ou certains aliments dont l'alcool peuvent déclencher des crises.

Lire l'article Ooreka

Si vous avez réussi à identifier les facteurs qui, chez vous, déclenchent des crises, alors il faut tenter au maximum de les éviter.

  • Le stress : toutes les mesures de relaxation (massages et relaxation, acupuncture, homéopathie, phytothérapie, biofeedback, ostéopathie, fleurs de Bach) sont bonnes pour le combattre.
  • La fatigue : un sommeil régulier et suffisant est indispensable, surtout en période de stress. Attention à l'abus de somnifères qui a un effet pervers sur la migraine.
  • Les aliments : évitez les repas trop gras ou trop sucrés de même que les édulcorants (présents dans les produits light), et consommez l'alcool (vin banc et champagne en tête) avec modération car c'est un des facteurs déclenchants les plus connus. Pensez à manger de façon régulière et équilibrée et évitez de sauter des repas.
  • Les odeurs fortes (tabac, feu de bois, parfums, etc.), les changements d'activité ou d'horaires (décalage horaire par exemple), le surmenage (physique et intellectuel), le manque de sommeil ou encore les variations de tem­pérature sont autant de facteurs déclenchants envisageables qu'il faut apprendre à repérer.
  • Les règles sont inévitables mais la variation hormonale qui les précède (excès de folliculine) s'associe parfois aux migraines.

Migraine et sport

L'activité physique n'est pas contre-indiquée en cas de migraine, bien au contraire. Si les mouvements aggravent la douleur pendant les crises, plusieurs études ont prouvé que l'exercice physique régulier aide à réduire la fréquence, l'intensité et la durée des crises. Cela permet en effet de diminuer l'anxiété et d'améliorer la qualité du sommeil et la santé cardiovasculaire.

Pour une efficacité maximale, préférez les activités de plein air et de préférence celles qui favorisent la détente (yoga, tai-chi, qi gong...).

Migraine et journal des crises

Pour aider le médecin à établir le diagnostic de la migraine et à trouver un traitement efficace (voir les traitements de la migraine), il est recommandé de tenir un journal des crises et d'y noter le déroulement et les caractéristiques de chaque crise de migraine.

Il est conseillé de noter dans un carnet : 

  • La fréquence des crises.
  • La durée des crises.
  • Les facteurs déclenchants et les signes avant-coureurs (prodromes).
  • Le type des crises (avec aura ou sans aura), en expliquant quels sont les symptômes de l'aura s'il y en a.
  • Les médicaments que l'on a utilisés pour calmer la crise.

Ce « journal » est le meilleur moyen de tester les différents traitements et de savoir s'ils sont efficaces. C'est aussi le meilleur moyen pour vous de repérer ce qui déclenche ou annonce la crise pour ne plus vous laisser surprendre et vous traiter dès les premiers signes.

Il est également important de noter tous les médicaments que l'on prend (y compris le paracétamol ou l'aspirine) au cours d'un mois entier, pour s'assurer qu'il n'y a pas de risque d'abus médicamenteux.

Lire l'article Ooreka

Migraine chez l'enfant

Chez l'enfant de moins de 15 ans, l'effet placebo est efficace dans 55 % des cas. Il permet alors de diminuer la céphalée dans les deux heures qui suivent la crise et de façon durable. Il ne faut donc pas hésiter à miser sur l'effet placebo, voire à administrer un médicament placebo de façon préventive.

La réalité virtuelle (immersion audiovisuelle en 3D dans un univers virtuel agréable tel qu'un fond sous-marin, un jardin zen...) soulage les douleurs en favorisant la distraction, la relaxation, voire dans certains programmes une hypnose. Son efficacité a été montrée chez l'adulte comme chez l’enfant notamment dans la prise en charge des douleurs aiguës.

Ces pros peuvent vous aider