Sommaire

La méningite aseptique correspond à tous les cas de méningite qui ne sont pas d’origine bactérienne ou fongique. Les causes de méningite aseptique sont multiples et les symptômes proches de ceux de la méningite dite classique. Le diagnostic débute par l’exclusion d’une origine infectieuse avant la recherche précise de l'origine responsable. Le traitement est ensuite adapté à la cause de la méningite aseptique.

Lire l'article Ooreka

Causes de la méningite aseptique

Une méningite est une inflammation des méninges qui sont elles-mêmes les membranes entourant le cerveau et la moelle épinière. La méningite aseptique se définit quant à elle comme une méningite pour laquelle aucune bactérie ni aucun champignon n’ont pu être mis en évidence par l’examen direct et la mise en culture du liquide céphalorachidien (ou liquide cérébrospinal). Dans certains cas, la méningite aseptique s’accompagne d’une encéphalite (inflammation du cerveau).

Les causes des méningites aseptiques peuvent être multiples :

  • des virus dans la grande majorité des cas : des entérovirus à partir d’une infection gastro-intestinale ; les virus Herpès 1 et 2 (méningite de Mollaret) à partir d’une infection cutanée ou génitale ;  le VIH ;  le virus des oreillons ;
  • des parasites plus rarement (toxoplasmose, paludisme) ;
  • certaines maladies systémiques auto-immunes : le lupus érythémateux disséminé ; la sclérose en plaques (maladie neurodégénérative) ; la maladie de Behçet (inflammation des vaisseaux sanguins) ; la sarcoïdose (maladie touchant principalement les poumons) ; le syndrome de Gougerot-Sjögren ; la granulomatose de Wegener (maladie touchant les vaisseaux sanguins) ;
  • les atteintes néoplasiques du système nerveux central (tumeurs et kystes intracrâniens) ;
  • les suites d'interventions neurochirurgicales ou d’un accident vasculaire cérébral (une méningite survient chez 0,8 à 1,5 % des patients qui subissent une intervention neurochirurgicale) ;
  • la prise de certains médicaments : des médicaments de chimiothérapie, produits de contraste ou produits anesthésiques ; des anti-inflammatoires non stéroïdiens, certains antibiotiques ou immunoglobulines.
  • l’intoxication par le plomb. 
Lire l'article Ooreka

Symptômes de la méningite aseptique

La méningite aseptique, quelle que soit son origine, présente des symptômes similaires à ceux d’une méningite bactérienne :

  • une fièvre élevée ou une absence de fièvre ;
  • des maux de tête violents ;
  • une raideur de la nuque ;
  • des nausées et des vomissements en jets. 

D'autres signes peuvent être associés et permettent de distinguer la méningite aseptique d’une méningite bactérienne aiguë :

  • un syndrome pseudo-grippal précédant les symptômes de la méningite ;
  • un état général le plus souvent préservé ;
  • des symptômes souvent moins sévères que lors d’une méningite bactérienne ;
  • une absence de signes neurologiques ;
  • des douleurs articulaires ou musculaires ;
  • une éruption cutanée ;
  • des adénopathies (gonflement des ganglions) ;
  • des troubles digestifs ou une atteinte hépatique.
Lire l'article Ooreka

Diagnostic de la méningite aseptique

La méningite aseptique est rarement une urgence vitale, mais son diagnostic est complexe car elle doit impérativement être différenciée d’une méningite bactérienne, qui elle est une urgence vitale absolue.

Plusieurs examens peuvent être réalisés en urgence pour poser le diagnostic de méningite aseptique :

  • un scanner cérébral ;
  • une IRM cérébrale ;
  • une ponction lombaire pour recueillir et analyser le liquide céphalorachidien (LCR) ;
  • des analyses de sang pour doser les marqueurs de l’inflammation et certains anticorps ;
  • la recherche de virus dans le LCR par des techniques de biologie moléculaire. 

L’analyse du LCR est capitale car elle permet le plus souvent d’exclure une infection bactérienne. Dans le cas d’une méningite aseptique, le taux de glucose dans le LCR est souvent normal ou légèrement diminué tandis que le taux de protéines est augmenté. Les globules blancs sont essentiellement des lymphocytes. La pression du LCR (pression intracrânienne) est variable selon la cause de la méningite aseptique.

Traitement de la méningite aseptique

Les méningites aseptiques nécessitent une prise en charge médicale moins urgente que les méningites bactériennes qui sont des urgences vitales absolues. Dans l’attente de la confirmation du diagnostic, un traitement antibiotique est parfois administré au patient pour prévenir le risque qu’il soit en train de développer une forme atypique de méningite bactérienne.

Le traitement de la méningite aseptique repose sur deux aspects.

  • Le traitement des symptômes de méningite et la préservation de l’état général du patient :
    • l'hydratation du patient ;
    • l'administration de médicaments contre la fièvre (si nécessaire) et contre la douleur.
  • Le traitement spécifique de la cause de la méningite :
    • l'arrêt des médicaments responsables de la méningite ;
    • la prise en charge de la maladie auto-immune systémique ;
    • la prise en charge de la tumeur cérébrale ;
    • un traitement antiviral dans le cas des méningites virales ;
    • un traitement antiparasitaire contre les méningites parasitaires ;
    • l’arrêt de l’exposition au plomb (milieu professionnel ou au domicile).  

Ces pros peuvent vous aider