Sommaire

La méningite est une inflammation de l’enveloppe du système nerveux central. Quand la méningite est due à une infection par une bactérie, on parle de méningite bactérienne. Quels sont les symptômes d’une méningite ? Quels sont les traitements d’une méningite bactérienne ? Quels sont les risques de contagion ? Quelles peuvent être les autres types de méningites ? Peut-il y avoir des séquelles après une méningite ? On répond à toutes ces questions dans notre article !

Méningite bactérienne : caractéristiques

Une méningite est une inflammation de la membrane qui entoure le système nerveux central, c’est-à-dire l’encéphale (ce que contient la tête dont le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral) et la moelle épinière (aussi appelée moelle spinale).

Une méningite peut être :

  • virale (due à une infection par un virus) ;
  • bactérienne (due à une infection par une bactérie) ;
  • ou parfois due à la prise d’un médicament.

Les méningites virales sont les plus fréquentes et considérées comme bénignes. Les méningites bactériennes, plus rares, sont plus dangereuses et doivent être prises en charge en urgence en raison de l’importance des organes touchés.

Signes d’une méningite bactérienne

Chez l’adulte, les symptômes d’une méningite peuvent être :

  • des maux de tête (céphalées) ;
  • une raideur de la nuque ;
  • une fièvre ;
  • un état de confusion ;
  • des vomissements ;
  • une intolérance à la lumière (photophobie) ;
  • une intolérance au bruit (phonophobie).

Chez l’enfant, les symptômes peuvent être moins marqués et être décrits comme une somnolence ou une irritabilité. Avant l’âge de six mois, un bombement de la fontanelle peut être observé.

Dans le cas d’une méningite à méningocoque (méningite bactérienne), une éruption cutanée caractéristique par son aspect peut être rapportée. Il s’agit alors de petites taches de couleur pourpre qui ne disparaissent pas sous la pression (pétéchies).

Diagnostic et traitement d’une méningite bactérienne

Diagnostic

Pour identifier la cause d’une méningite, il faut analyser le liquide cérébrospinal qui est le liquide qui se trouve dans les méninges. Pour réaliser un prélèvement de liquide cérébrospinal, on procède à une ponction lombaire. Une ponction lombaire consiste à recueillir à l’aide d’une aiguille du liquide cérébrospinal au niveau de la colonne vertébrale.

Traitements

Une méningite bactérienne est traitée à l’aide d’antibiotiques. Pour limiter l’inflammation, des corticoïdes peuvent venir compléter le traitement.

Vaccin

Les vaccins contre le méningocoque, administrés généralement en même temps que le vaccin ROR, peuvent protéger contre certaines formes de méningite.

Il y a à présent deux vaccins contre les infections invasives à méningocoque du groupe B qui disposent d'une AMM européenne : Bexsero® et Trumenba®. Les études portant sur le premier de ces deux vaccins indiquent qu'il est efficace chez les adolescents, les nourrissons et les enfants (2 mois à 10 ans) si une dose de rappel est employée. Toutefois, il reste relativement inefficace contre certaines souches pourtant fréquentes (notamment NZ98/254).

Transmission d'une méningite bactérienne

Une méningite peut s’attraper par contact direct ou par inhalation de particules infectées transmises par la toux par exemple. Une méningite infectieuse est cependant considérée comme moins contagieuse qu’un rhume ou que la grippe.

Méningite bactérienne : les séquelles éventuelles

Parce qu’elle touche le système nerveux central et lorsqu’elle n’est pas prise en charge rapidement, une méningite peut causer des séquelles telles que :

Ces pros peuvent vous aider