Sommaire

Les méninges sont trois fines membranes successives entourant le système nerveux (composé du cerveau et de la moelle épinière). Ces méninges sont appelées la dure-mère, l'arachnoïde et la pie-mère. Lorsqu'il existe une inflammation au niveau des méninges, on parle de méningite.

Il existe différents types de méningite. Les plus fréquentes sont les méningites infectieuses, causées par une bactérie (méningocoque, pneumocoque...), un virus ou un champignon. Il existe également des méningites non infectieuses, plus rares. Les méningites infectieuses bactériennes sont des urgences. Elles sont moins fréquentes que les méningites virales, mais leur pronostic peut être très grave.

Quels sont les symptômes qui doivent alerter ? Réponse maintenant.

Syndrome et symptômes de la méningite

Un syndrome est un tableau clinique comprenant plusieurs symptômes classiquement associés. Le syndrome méningé témoigne d'une inflammation des méninges. Il comprend :

  • des céphalées (maux de tête) : diffuses, violents, en casque. Elles ne sont pas calmées par les antalgiques (anti-douleur) habituels. C'est un signe constant, évocateur et précoce ;
  • une photophobie (intolérance à la luminosité): le malade est en position de chien de fusil, dos à la lumière ;
  • des nausées et vomissements ;
  • une raideur de la nuque : la flexion de la nuque (faite par un tiers) est douloureuse voire impossible en raison de la contraction intense des muscles de la nuque ;
  • signes de Kernig et Brudzinski : ces signes sont recherchés lors de l'examen médical. Ils sont très spécifiques.

Symptômes de la méningite : signes de gravité

Les signes de gravité doivent être recherchés :

  • Purpura fulminans : il s'agit de tâches pourpres sur la peau qui s'étendent rapidement et ne disparaissent pas lorsque l'on exerce une pression dessus. Le purpura fulminans est une urgence absolue, en l'absence de traitement, il conduit au décès. Il nécessite l'administration d'un antibiotique par injection en extrême urgence, avant tout examen complémentaire. Cette lésion cutanée s'observe lors des méningites à méningocoques, mais reste extrêmement rare (moins de 5 cas par an).
  • Atteinte encéphalique : en cas de forme grave, l'encéphale (le cerveau) peut être atteint. Les symptômes possibles sont des troubles de conscience allant jusqu'au coma, des crises d'épilepsie, des troubles du comportement...
  • Sepsis, voire choc septique: l'infection entraîne une insuffisance circulatoire (hypotension, tachycardie, troubles de la conscience...). Il s'agit d'une atteinte grave qui met en jeu le pronostic vital (6 millions de morts chaque année dans le monde selon l'OMS).
  • Hypertension intra-crânienne.
  • Troubles respiratoires.

Symptômes de la méningite chez l'enfant

Chez les nouveaux-nés et les nourrissons, les symptômes classiques de la méningite ne sont pas toujours présents. Le diagnostic est rendu plus difficile.

Il faut savoir y penser devant :

  • une fièvre élevée, avec des frissons, associée à une raideur de la nuque ;
  • une crise d'épilepsie ;
  • des pleurs discontinus ;
  • un teint pâle ;
  • un comportement inhabituel : plus somnolent, moins tonique ou au contraire plus irritable ;
  • un manque d'appétit, des vomissements.

Comme chez l'adulte, il faut penser à rechercher un purpura fulminans.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider