Migraine : rôle de la génétique et de l'environnement

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

 

Depuis longtemps, les chercheurs suspectent que la prédisposition aux migraines est héréditaire, sans pour autant en avoir la certitude.

Une étude de 2012 vérifie cette hypothèse, montrant que des facteurs génétiques sont à l'origine des migraines à répétition.

Mais attention, des facteurs environnementaux peuvent aussi provoquer ce trouble. Alors, comment distinguer la part d'hérédité de la part environnementale ?

Différence entre migraine et mal de tête

Une migraine n'est pas à confondre avec un mal de tête classique.

La migraine :

  • se situe souvent d'un seul côté de la tête ;
  • s'aggrave lors d'un effort physique ;
  • peut avoir une intensité :
    • modérée : elle gêne sans terrasser,
    • intense : la personne qui en souffre ne peut plus exécuter les tâches du quotidien et doit se coucher ;
  • est un trouble plus long et intense qu'un simple mal de tête :
    • elle peut durer entre 4 heures et 3 jours sans traitement,
    • les anti-inflammatoires et antalgiques qui  traitent le mal de tête (paracétamol, ibuprofène, etc) sont inefficaces, ou presque, pour soulager ce type de douleur ;
  • est pulsatile :
    • cela signifie que la douleur "bat" dans la tête,
    • c'est pour cela qu'on entend souvent les migraineux parler de coups de marteau dans le crâne ;
  • est associée à des troubles digestifs : nausées et vomissements ;
  • peut aussi s'accompagner d'une hypersensibilité à la lumière et au bruit.
Ce type de migraine est appelé "migraine sans aura", parce qu'elle reste de l'ordre de la douleur physique. Il existe également des migraines "avec aura".
  • On désigne par "aura" un trouble neurologique temporaire, qui disparaît avec la migraine.
  • Cette pathologie se caractérise par des troubles :
    • de la vue,
    • du langage,
    • sensitifs (picotements, impression de fourmillement dans le corps).
  • Certaines personnes peuvent présenter ces troubles sans souffrir de maux de tête. On parle alors d'"aura migraineuse sans céphalée".

Migraine : héréditaire ou due à l'environnement ?

Rôle de l'hérédité

Des recherches ont été faites pour démontrer que des facteurs génétiques pouvaient être en cause dans les migraines héréditaires.

  • En 2011, une équipe de chercheurs avait identifié, dans un échantillon de personnes, 3 variations génétiques susceptibles de développer des tendances migraineuses :
    • Le terme "variation génétique" désigne les différences entre les compositions génétiques d'êtres humains différents.
    • Les chercheurs ont cherché à regrouper les personnes migraineuses dont la composition génétique était similaire.
    • Ils ont ainsi retrouvé chez les personnes migraineuses 3 types fréquents de composition génétique.
    • De tels résultats tendent à prouver la corrélation entre tendances migraineuses et gènes. On estime qu'il existe des gènes non spécifiques qui confèrent une susceptibilité héréditaire à la migraine (particularités biochimiques, neurologiques ou vasculaires qui abaissent le seuil de résistance à la migraine).
    • Toutefois, les chercheurs n'ont pas réussi à isoler le ou les gènes précis en cause dans les migraines héréditaires.
  • En 2012, une nouvelle étude avait à nouveau identifié 4 variations génétiques différentes au sein d'un groupe de personnes souffrant de la forme la plus fréquente de migraine, celle sans aura.
Ainsi, si les gènes en cause dans les migraines ne sont pas précisément identifiés, il est presque certain que la migraine est génétiquement programmée. On retrouve d'ailleurs plusieurs migraineux au sein d'une même famille dans 50 à 60 % des cas. On parle donc de la migraine comme d'une maladie à caractère familial.

Facteurs environnementaux

Si l'hérédité joue son rôle dans la tendance migraineuse, des facteurs environnementaux peuvent influencer la survenance des crises. Parmi eux, on retrouve :

  • les facteurs psychologiques ;
  • le stress ;
  • les facteurs hormonaux, notamment chez la femme ;
  • les changements climatiques ;
  • la consommation de certains aliments :
    • chocolat,
    • aliments gras et frits,
    • huîtres,
    • plats en sauce,
    • fromage,
    • œufs,
    • alcool,
    • etc.
  • les modifications de rythme de vie ;
  • l'excès ou le manque de sommeil ;
  • les causes sensorielles :
    • excès de chaleur,
    • certaines odeurs (parfum, tabac, friture, etc.),
    • bruits,
    • vibrations (dans un train, les transports en commun ou une voiture par exemple)
    • variations météorologiques (vent, temps chaud ou froid, humidité, orage), etc.

Ainsi, pour éviter les crises, les personnes sujettes aux migraines doivent être particulièrement vigilantes et conserver un mode de vie sain.

Mieux gérer ses crises de migraine :

  • Migraine ou simple mal de tête ? Notre page Diagnostic de la migraine peut vous aider à y voir plus clair. Toutefois, consulter un médecin reste indispensable en cas de céphalées répétées.
  • Souvent considéré comme un ennemi, le café peut en réalité vous aider (entre autres !) à prévenir vos migraines. Consultez notre astuce 9 bonnes raisons de boire du café.
  • Il existe des moyens de soulager la douleur liée aux crises de migraine. Consultez notre fiche pratique Soulager une migraine.
  • Parmi les facteurs environnementaux pouvant provoquer des migraines, on trouve aussi les écrans d'ordinateur. En effet, ils provoquent une fatigue oculaire qui peut déclencher une crise. Consultez notre fiche pratique Soulager la fatigue oculaire devant un écran.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre la migraine

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider